4L Trophy Equipage 1720

En route pour le Maroc…

Fin du compte-rendu

… Fin …

* 4L Trophy 2012 *

* Equipage 1720 *

* 134 088 km -> 140 375 km *

* 14/02/12 -> 28/02/12 *

6287 km en 14 jours de pure folie !

 

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus et qui nous ont suivis dans notre aventure !

 Thierry VIAUD et Yann-Félix GABARD.

Etape 9 : Marrakech – Tanger – Lyon

Samedi 25 Février 2012

Journée repos à Marrakech.

Petit dej’ au bord de la piscine de l’hôtel au soleil, avec brioches, pain, croissants, café !

Courses à Carrefour Marrakech en taxi. On n’est pas dépaysés, il y a les mêmes magasins et tout est écrit en français. Retour à l’hôtel, maillot de bain et bronzette. L’eau de la piscine est tout de même assez froide. Un peu la flemme d’aller visiter Marrakech.. On se sent un peu pigeon dans cette ville. On se prépare pour la soirée de clôture à la fantasia Chez Ali. Départ 17h en taxi, on rentre à 6 plus le chauffeur dans une vieille Mercedes qui affiche 510 000km. Le chauffeur roule comme un malade mais il me semble que c’est la conduite normale à Marrakech.

Soirée très sympa, discours de JJR, remise des prix aux vainqueurs, repas couscous, petit spectacle et soirée. Retour à l’hôtel en taxi vers 1h00, il faut repartir le lendemain…

Dimanche 26 Février 2012

Résumé :

Départ Marrakech 10h30 137 913 km
Arrivée Tanger 19h30 138 540 km
9h de route et 627 km

                Journée traversée du Maroc. C’est la fin, il faut rentrer.

                On rend la chambre à 9h00 puis nous nous dirigeons vers la 4L. Elle ne démarre pas comme quatre autres dans la rue. On tue l’ancienne batterie qui fuit, qu’on remplace par la neuve qu’on avait pris en rechange. Ensuite on a eu droit à pas mal de théories d’autres équipages : vis platinées mortes, carburateur mort… Finalement, le père d’un pilote présent à Marrakech vient toucher un peu à tout et elle redémarre enfin. On ne sait pas vraiment ce qu’était le problème.. peut être l’humidité qui était dans la tête de delco qui a séché en la laissant ouverte un moment.. On est soulagé car on commençait un peu à stresser avec l’heure du bateau. La 4L d’un autre équipage démarre aussi à grâce à notre sauveur et on fait la route direction Casablanca ensemble. Cependant cette autre 4L aura d’autres problèmes de vis platinées en sortant de Marrakech et nous les abandonnons par peur d’être en retard.

                On prend enfin l’autoroute. Le voyant rouge de surchauffe s’allume encore, on s’arrête sur la bande d’arrêt d’urgence quelques temps et on repart avec un rythme moins élevé. On fait quelques pauses pour faire essence, 5min maxi. Arrivée au port de Tanger Med à 19h30, on fait les formalités sur le territoire et non dans le bateau cette fois ci. A 20h on est sur le parking, on attend… et on attendra jusqu’à 00 h 30 alors qu’on était convoqué à 21h pour le bateau de 23h. On monte enfin et on dort pendant la traversée. Vers 2h on arrive à Algéciras, il est alors 3h du matin heure espagnole. Nous prenons la route par la côte.

Lundi 27 Février 2012

Résumé :

Départ  Algéciras 3h00 du matin 138 540 km
Arrivée Sète, France, 00h30,  140 030 km
20h30 de route et 1490 km ( !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)

                En sortant du bateau nous prenons l’autoroute direction Malaga. Nous passerons par la côte (Grenade, Valnce, Barcelone…). On conduit à tour de rôle pendant 2h chacun, pendant que l’autre dort. Le voyant rouge s’allume encore vers Malaga mais rien de suspect. Pause repas dans une cafet’ à 12h aux alentours d’Alicante. Très très longue journée ! Arrivée à Sète chez de la famille à Yann-Félix. Et on se rend compte qu’on est complètement givrés, timbrés, fous, malades, bref on a fait 20h30 de route et 1500km …. Maintenant on va dormir…

Mardi 28 Février 2012

Résumé :

Départ  Sète 11h30 Balaruc 140 030 km
Arrivée Villeurbanne 18h30 140 375 km
7h de route et 345 km

Une bonne nuit de sommeil ! enfin !

Arrêt à Nîmes pour manger, à Valence pour saluer la maman à Yann Félix et poser ses affaires.. la 4L est presque vide, ça change ! Retour à Lyon à 18h30, on se prend les bouchons sur le périf.

L’hôtel à Marrakech

Attente pour le bateau à Tanger

Soirée de clôture Chez Ali.

Lien vers la galerie photo de l’étape Marrakech – Tanger – Lyon


Etape 8 : Etape Marathon

Jeudi 23 Février 2012

Résumé :

Etape Marathon partie 1
Départ 11h00 137 239 km
Arrêt bivouac au PK 193,5 18h40

                Départ pour l’étape marathon prévu à 11h. Nous allons chercher du sable souvenir dans la dune voisine. Bouchons importants à la sortie du bivouac, ceux de 9h ne sont probablement pas encore partis non plus … Premiers kilomètres sur route. On traverse un village où on se fait interpeller : « Oh, un Cantalou ! » par un touriste français !! Entrée sur la piste et pique nique. Journée très difficile et éprouvante.

                Nous ne nous sommes pas plantés de la journée et aucun problème mécanique à déplorer. Nous avons traversé un grand plateau désertique sur plus de 10km, très impressionnant ! Puis piste caillouteuse avec vitesse assez lente. Plusieurs oueds assez techniques. Etant donner l’interdiction de rouler de nuit, dès que le jour commençait à tomber on a cherché un lieu pour s’arrêter assez loin des villages pour ne pas être dérangés par les villageois. On s’arrête au PK 193,5 pour un bivouac improvisé sur la Piste Africaine avec d’autres équipages. On plante les tentes autour d’un feu de camps. Un 4×4 de la méca vient vérifier si on n’a pas de problèmes, il nous rassure puisqu’on n’est pas perdu, la piste est à 200m, et il reste 2h de pistes avant la route. Demain départ 6h direction Marrakech.

Vendredi 24 Février 2012

Résumé :

Etape Marathon partie 2
Départ bivouac PK 193,5 6h
Arrivée Marrakech 17h50 137 913 km

                Lever à 5h du matin et bonne ambiance dès cette heure ci, les voisins ont de l’énergie ! Rangement des affaires et départ à 6h quand le jour se lève (toujours interdit de rouler de nuit sous peine d’exclusion…). Très joli lever de soleil sur le désert. Il nous reste encore 80km de piste avant de trouver la route. Piste caillouteuse, puis route en construction … On passe le CP final de piste à 9h00 à Zagora. On est bien heureux de retrouver la route !

                Premier col à passer assez dur, le voyant rouge de surchauffe s’allume pour la première fois, on s’arrête pour la laisser refroidir. Arrêt repas à Ouarzazate. Deuxième col, appelé col du Tichka, 2250m d’altitude. Route éprouvante et très longue jusqu’à Marrakech. GROS GROS bazar en centre ville de Marrakech au niveau de la circulation. Chacun roule comme il veut, beaucoup  de monde à pieds, en vélo, en scooter, etc … On trouve facilement l’arrivée, on rentre notre road book en échange du ticket pour l’hôtel et pour le bateau.

            L’arrivée à l’hôtel 5 étoiles Mogador Agdal est une vraie délivrance ! Et la 4L en avait sûrement autant marre que nous.. les clignotants ne fonctionnent plus, le ralenti ne tient plus, elle a chaud, les freins sont fatigués… bref ¾ d’heure bien galères dans Marrakech, d’autant plus qu’on se perd en cherchant l’hôtel… Il reste encore des papiers à remplir à l’entrée de l’hôtel puis enfin un lit et une douche ! On a un peu honte de poser nos sacs plein de sable sur le chariot du bagagiste… L’hôtel est très classe avec plusieurs piscines. Repas avec buffet à volonté, ça change des repas de la semaine passée.

Nous sommes classés 393e à l’étape Marathon.

Nous sommes classés 269e  sur 1350 au classement général !! 

Fin de journée, le bivouac en autonomie ne va pas tarder..

Lever de soleil, nous partons pour Marrakech.

Opération signature, merci à tous, vos messages nous ont suivi tout au long du raid !

Arrivée à Marrakech

Lien vers la galerie photo de l’étape Marathon

Etape 7 : Boucle 1 Merzouga

Mercredi 22 Février 2012

Résumé :

Boucle 1
Départ 10h00 137 137 km
Arrivée 15h40 137 236 km
5h40 et 99km, 1,500km de plus que le road book.

Ce matin Titine a du mal à démarrer, carbure mal et tient mal le ralenti. Elle n’accélère pas sans starter. Nous nous rendons donc à la méca qui ne peut rien pour nous, c’est rien de grave et c’est une maladie du carbu de la 4L.

Départ pour la boucle 1 à 10h. Journée sans incident particulier. On ne s’est jamais planté et pourtant il y avait de quoi. Titine s’est remise à rouler correctement au bout de quelques kilomètres. A chaque oued on descend analyser la situation, observer les trajectoires des autres 4L et choisir la meilleure. On mange des pates à l’eau au milieu du désert !

On croise le chemin de l’épave de la 4L de reconnaissance du premier 4L Trophy en 1995.

Journée bien marrante et qui s’est bien passée !

Demain c’est l’étape marathon, dernière nuit au bivouac de Merzouga au pied des dunes.

Vérification par l’organisation du châssis des 4L. Elles doivent être en bon état sous peine de ne pas partir à l’étape marathon. Nous récupérons la batterie prêtée à un équipage en panne sur la piste. Dernier briefing à Merzouga. C’est passé bien vite, nous étions à St Jean de Luz il y a une semaine.

Une trelle sur les pistes

 

Réchaud au milieu du désert

Epave de la 4L des premières reconnaissances du 4L Trophy 1995

Lien vers la galerie photo de la boucle 1

Etape 6 : Boucle 2 Merzouga

Mardi 21 Février 2012

Résumé :

Boucle 2
Départ 10h00 137 012 km
Arrivée 16h40 137 135 km
6h40 et 123km, 1,200km de plus que le road book.

             Debout à 7h30. Il fait moins froid qu’aux autres bivouacs. Le camion 4LTrophy crache déjà le jingle « 4L Trophy phy phy ! ». Il s’agit alors de ranger le coffre de la 4L, nous avons plus de place sans les fournitures scolaires. Départ à 10h pour la boucle 2, nous sommes le groupe jaune. Tshirt, short, lunettes de soleil et crème solaire ! Voici les difficultés rencontrées :

–          Un premier oued avec sable, virage puis ruisseau, ok.

–          Un deuxième avec sable, en montée sur un virage, ok.

–          Un troisième oued où tout le monde se plante. Il y a beaucoup de monde de partout qui reste sur la piste, on ne peut pas prendre de vitesse pour passer le sable comme il faut. On attend que ça se libère. Les autres équipages laissent leur plaques sur la piste et nous passons sans problèmes.

             Nous roulons bien toute la journée et nous ne rencontrons pas de problèmes autant au niveau mécanique qu’orientation. On suit bien le road book jusqu’au dernier CS où on suit un autre équipage et changeons de cap un peu trop tôt pour se retrouve dans une zone sableuse. La 4L de devant se plante bien dans le sable et nous presque. Nous ne réussirons pas à sortir l’autre 4L du sable à 3. Un 4×4 méca piste viendra nous aider, qui a failli lui aussi s’enliser. Après cette péripétie on retrouve le bon chemin et rentrons au bivouac, le même que la veille.

             Les paysages sont très dépaysant, on se croirait sur la lune. Nous roulons sur des pistes caillouteuses, sableuses ou plus roulantes. Certaines pistes sont ponctuées de petites bosselettes qui font beaucoup de bruits et de vibrations.  La météo est géniale, on se croirait en été mais non, on est fin février. Les sensations sont extraordinaires en conduisant sur piste, on se sent libre ! Notre 4L est assez haute par rapport à d’autres et nous passons bien les difficultés. Certaines touchent au moindre caillou qui dépasse. Comme partout, il y a au 4L Trophy des cons et des kékés, des gens qui doublent comme des fous en dehors des pistes, qui coupent… on retrouvera une de ces 4L sur le toit vers la fin de la boucle, pas de blessés mais la 4L est morte.

             On retrouve le bivouac aux alentours de 17h. On a perdu pas mal de temps en tentant de désensabler l’autre 4L mais on est content de l’avoir fait, on s’en moque du temps et nous ne sommes pas là pour gagner.

             Des douches ont été installées sur le bivouac, mais l’eau est gelée et il y a très peu de pression… quand il y a de l’eau ! Je commence à rêver d’une bonne nuit dans un vrai lit et d’une douche ! La nuit tombe vite et il se met à faire frais. Briefing de JJR qui est malade ! et couscous !

Nous nous rendons compte qu’il y a du sable de partout, dans la 4L, la tente, les sacs, …

Nous sommes classés 159e sur la boucle 2.

Passage dans l'eau

 

Passage d'un oued en montée

Bivouac de Merzouga en fin de journée

Lien vers la galerie photo de la boucle 2

Etape 5 : Boulajoul – Merzouga

Lundi 20 février 2012

Résumé :

Départ Bivouac de Boulajoul 6h30 136 687 km
Arrivée Bivouac de Merzouga 15h40 137 010 km
9h10 de route et 323 km

268km de route puis enfin les premières pistes ! Encore une fois, ce fut une nuit très froide avec gel. Réveil très dur, on était mieux dans les duvets…

On prend la route, paysages magnifiques. Les populations de cette région sont très pauvres. Les enfants se mettent au milieu de la route pour avoir bonbons, stylos, etc… Il nous a été interdit de distribuer sur les routes car les petits se font ensuite taper par les grands qui récupèrent ce qu’on donne pour vendre sur le souk.

Lac d’Errachidia, eau turquoise, splendide !

Vallée du Ziz, zone de végétation entourée de zones sèches et arides. On se croirait dans un cayon aux USA.

Traversée d’Errachidia, en travaux de partout. Pas du tout le même style de ville qu’en France. Une large avenue et des gens partout, tout le monde roule où il peut entre les vélos, les motos, les voitures, les charrettes, les piétons …

Arrivée à la piste au km 268, pause pique nique. C’est assez roulant, on suit d’autres 4L … erreur ! on se perd et on ne peut plus suivre le road book. On se fait plus ou moins guider par des marocains. On croise aussi des français en vacances qui nous saluent. On se plante une première fois dans le sable et on va alors désensabler d’autres 4L. C’est l’esprit 4L Trophy ! Bonne ambiance mais on ne peut pas s’arrêter trente seconde dans que des enfants viennent tourner autour de nous. Peu de temps avant l’arrivée au bivouac, nous tractons une 4L en panne. C’est la journée des premières !

Finalement on arrive au bivouac vers 15h40 et nous n’attendons pas au Contrôle Pointage grâce à la 4L tractée, pass VIP ! On installe la tente : on passera la soirée à chercher la 4L et la tente dans toute cette étendue. Nous sommes au pied des dunes de Merzouga.

Nous déposons nos fournitures scolaires au pied du tas déjà présent. La cérémonie de remise des dons a ensuite lieu avec la présidente de l’association Enfants Désert, puis briefing de JJR.

Nous sommes classés 560e.

Réveil au bivouac de Boulajoul

Lac d'Errachidia

Bivouac de Merzouga

Lien vers la galerie photo de l’étape Boulajoul Merzouga

Etape 4 : Bivouac après Tanger – Bivouac de Boulajoul

Dimanche 19 février 2012

Résumé :

Départ aire d’autoroute après Tanger  7h30 136 237 km
Arrivée Bivouac de Boulajoul 16h10 136 687 km
8h40 de route et 450 km

                Décalage horaire au Maroc, -1heure. Lever difficile aux alentours de 6h (plus le temps de sortir du duvet…). Il  fait un froid glacial. On prend l’autoroute et suivons le road book. Arrêt en fin de matinée à une station service. Ici les clients se font servir mais pas de paiement par carte bleue et le serveur se prend un pourboire.. c’est la première fois on se fait un peu avoir, on le saura pour les prochaines fois. Repas chaud à la cafet de la station. Il fait soleil, on pense aux français qui doivent avoir bien froid ! Les routes sont parcourues par pas mal de Dacia Logan et Sandero, des vieilles Mercedes, des vieux picks up Peugeot. Les gens sont souvent sur le bord de l’autoroute, la traversent, on croise des ânes tirant des charrettes… bref on change de monde !

                Nous montons un col à 2200 m d’altitude, il fait froid et on croise la neige. Pas mal d’arrêts photos, paysages magnifiques. Arrivée au bivouac de Boulajoul, région de Midelt. Après avoir installé la 4L et la tente, direction le camion citerne pour remplir les jerrycans. Evidemment nous avons oublié un entonnoir, une bouteille coupée fera l’affaire. Nettoyage du filtre à air, on fait les comptes et attendons le briefing.

Notre road book

A l'attaque de virages...

Bivouac de Boulajoul

Arrivée des 4L au bivouac de Boulajoul

Lien vers la galerie photo de l’étape

Bivouac Tanger – Bivouac Boulajoul. 

Etape 3 : Algéciras – Bivouac après Tanger

Samedi 18 février 2012

Résumé :

Départ Algéciras 14h30 136 153 km
Arrivée aire d’autoroute après Tanger  136 237 km

Nuit difficile sous la tente, beaucoup de bruits sur le bivouac. Lever vers 8h30, petit dej’ et rangement de la tente. On va en 4L faire des courses pour le Maroc à un supermarché local. Les toilettes d’une station service Repsol nous servent pour la toilette du matin. Les 4L de Poitiers arrivent au bivouac le matin. Nous échangeons 100€ contre 1000Dh. Repas pâtes à l’eau !

A 13h30 nous assistons au briefing de Jean-Jacques Rey, il fait chaud et soleil. On reçoit les consignes pour le bateau et l’arrivée au Maroc. Nous partirons par le premier bateau à 16h. Ceux de Poitiers devront attendre 3h du matin, dur. On part direction le port d’Algéciras directement après le briefing. Parking sur le port en attendant l’embarquement, on monte enfin et nous faisons les formalités à bord le temps de la traversée, c’est-à-dire une heure et demie.

On découvre pour la première fois le Maroc ! Jolie vue avec coucher de soleil sur le port de Tanger. Les gens sont sur les bords des routes et regardent les voitures passer. Nous faisons un peu d’autoroute jusqu’à une aire où nous bivouaquerons. Nous remarquons les vieilles Mercedes hors d’âge un peu rincée taxis.

Titine au bivouac d'Algéciras.

Le bivouac d'Algéciras.

Montée des 4L dans le ferry

4L dans le bateau !

Galerie photos Etape 3 Algéciras – Bivouac après Tanger

Etape 2 : Saint Jean de Luz – Algéciras

Jeudi 16 février 2012

Résumé :

Départ Saint-Jean-de-Luz 12h 134 928 km
Arrivée Salamanca 21h 135 443 km
9h de route et 515 km

                Petit déjeuner bien complet à l’hôtel, il y a même de quoi faire les sandwichs du midi ce qui nous évitera de nous arrêter. Nous faisons le plein d’essence afin d’être prêts au départ. Nous nous dirigeons vers le village départ à 10h30. Nous garons à nouveau la 4L sur le stade, de nouvelles continuent à arriver et nous serons 600 4L au total au départ de St Jean. Discours du maire à 12h, départ officiel à 12h30. Bisous aux parents et on attend environ une demi heure dans la 4L le temps que les voitures devant nous prennent le départ. On décolle à 13h, un vrai départ de rallye sous les acclamations !

                Nous entrons rapidement en Espagne, nouveaux panneaux, paysages différents.. ça change ! Nous subissons beaucoup de montées, passons des tunnels, la 4L va bien. On suit forcément d’autres 4L mais pas toujours les même car nous ne roulons pas tous au même rythme. Pauses pour faire essence sur les aires d’autoroute où l’essence est à 1,30€/L chez Repsol, bien moins cher qu’en France. Nous suivons les directions Bilbao, puis Burgos, puis Valladolid et enfin Salamanca. Le paysage est très vide, il n’y a pas grand-chose. On retrouve des enseignes connues, Décathlon (‘Siempre la forma’), Ikéa, Carrefour, Leclerc…

                Pendant un bon moment on suit une autre 4L jaune venant de Bordeaux et nous faisons connaissance sur une aire d’autoroute. Quelques kilomètres plus loin celle-ci s’arrête d’urgence, courroie d’alternateur HS, plus de liquide de refroidissement, surchauffe moteur. Nous prenons un peu de retard à cause d’un arrêt prolongé avec eux mais rien de grave, nous repartons car on ne pouvait pas les aider beaucoup et un espagnol plus qualifié que nous les a aidés.

                Nous roulons jusqu’à Salamanca où nous trouvons un hôtel 4 étoiles qui nous fait un prix de groupe pour quatre 4L , hôtel Puente Romano. La chambre est très classe et nous nous doutons qu’il s’agit de la dernière nuit dans de si bonnes conditions.

Départ de Saint Jean de Luz

Premières routes en Espagne.

Coucher de soleil sur l'autoroute.

 

Vendredi 17 février 2012

Résumé :

Départ Salamanca 9h30 135 443 km
Arrivée Algeciras 20h15 136 124 km
10h45 de route et 681 km

                Départ de l’hôtel de Salamanca à 9h30. Après avoir fait le plein d’essence nous prenons la route direction Caceres. Il fait soleil, 14°C. Nous nous arrêtons à Caceres pour faire des courses à Carrefour (pas trop dépaysés..) puis on se pause à la sortie de la ville pour manger. La ville est au milieu de nulle part, et est constituée de beaucoup d’immeubles neufs.

                Route direction Sevilla puis Algéciras. Nous nous perdons un peu à Algéciras pour trouver le bivouac mais on y arrive quand même pour récupérer notre road-book. On installe la tente à côté de la 4L sur le terrain loué par l’organisation. C’est notre première nuit en bivouac !

Pause pique-nique à Caceres.

Lien vers la galerie photo de l’étape

Saint Jean de Luz – Algéciras

Etape 1 : Lyon – Saint Jean de Luz

Mardi 14 février 2012

Résumé :

Départ Villeurbanne 15h 134 088 km
Arrivée Brive-la-Gaillarde 22h 134 511 km
7h de route et 423 km

Nous partons de Lyon sous le soleil, il y a des restes de neige fondue. Aucuns problèmes avec la 4L sur la route. Très mauvaise météo à partir de Clermont Ferrand : neige sur l’autoroute, brouillard.. on roule entre 50 et 60 km/h derrière les camions. La zone entre Clermont et Brive est complètement désertique, dur de trouver une pompe à essence.  Nous à arrivons à l’hôtel F1 de Brive vers 22h. Départ prévu le lendemain à 5h30 pour rejoindre Saint Jean de Luz.

Chargement au départ de Lyon

Mauvaises conditions climatiques entre Clermont et Brive

Mercredi 15 février 2012

Résumé :

Départ Brive-la-Gaillarde 5h45 134 511 km
Arrivée Saint-Jean-de-Luz 12h 134 928 km
6h15 de route et 417 km

                Nous avons des conditions de route bien meilleures que la veille et les km passent plus rapidement. Nous rencontrons beaucoup de camions sur les routes. Petit déjeuner sur une aire d’autoroute, pain de mie et Nutella. Sur la dernière heure de route nous stressons assez de peur d’arriver en retard au pointage. Arrivés à St Jean, on ne sait pas où est le rendez-vous mais nous suivons une autre 4L qui nous menera à bon port. L’organisation colle sous la pluie les autocollants officiels sur Titine. La 4L passe avec succès les vérifications techniques et nous n’avons rien oublié. Nous allons nous garer sur le stade avec moins de 10cm entre chaque 4L, on ne peut plus monter ni ouvrir le coffre.

                Nous passons alors aux vérifications administratives et au repas. On passe l’après midi à regarder les autres 4L arriver. Finalement nous avons eu de la chance d’arriver à midi, les autres ont beaucoup plus attendus que nous. Nos parents arrivent vers 16h et nous faisons la visite guidée du village départ. Vers 18h, tous les équipages se rendent aux 4L pour sortir du parking ce qui fut assez compliqué : il y a 600 4L à évacuer environ. Très bonne ambiance sur le village départ, acclamations, coups de klaxon… Nous prenons la direction de l’hôtel réservé par les parents. Une bonne douche chaude, repas au resto et bonne nuit.

Titine aux vérifications techniques

Titine garée sur le parking avec les autres Trelles

Lien vers la galerie photo de l’étape Lyon – St Jean de Luz

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.